Vous pensez au suicide  

Ne restez pas seul.e, parlons-en !  

Si vous avez des idées suicidaires, c’est probablement parce que vous ressentez une souffrance qui occupe trop de place, qui semble insurmontable.

Ces idées sont un signal d’alarme à écouter.

Elles sont surtout réversibles, car il est possible de les faire cesser : parler de vos idées suicidaires à un·e ami·e, à un·e membre de votre famille ou à un·e professionnel·le peut vous aider à diminuer votre détresse et trouver des solutions pour aller mieux.

PISTES POUR VOUS AIDER À PARLER DE VOS IDÉES SUICIDAIRES

  •  Vous n’avez pas besoin de savoir exactement quoi dire ou comment le dire. Le simple fait de verbaliser vos idées suicidaires et vos souffrances peut être la source d’un grand soulagement. Parlez avec vos mots, simplement.
  • Ne restez pas seul·e avec cette souffrance. Dans un moment de difficulté, on a parfois tendance à s’isoler alors qu’en s’ouvrant, on peut trouver du soutien, des solutions.
  • Parlez-en à une personne de confiance : un·e collègue, un·e ami·e, un·e voisin·e. Si la personne à qui vous en avez parlé a de la difficulté à entendre votre souffrance, parlez-en à quelqu’un d’autre.
  • Si tu as moins de 18 ans, nous t’encourageons fortement à en parler à un adulte de confiance : un·e professeur·e, un·e parent·e, un·e intervenant·e scolaire, etc. Tes ami·e·s peuvent t’aider et t’écouter, mais ils ne peuvent pas porter seul·e·s cette confidence.
  • N’ayez pas peur d’inquiéter vos proches en exprimant vos idées suicidaires. Ce qu’ils veulent par-dessus tout, c’est vous garder près d’eux, malgré les difficultés. La douleur engendrée par un suicide est immensément plus grande que la douleur provoquée par des disputes ou des déceptions. Le suicide ne fait pas cesser la souffrance, il la déplace et la multiplie.

POURQUOI EN PARLER À UN·E PROFESSIONNEL·LE ?

Il existe des intervenant·e·s spécialisé·es en prévention du suicide, qui peuvent vous écouter. Ces personnes peuvent être des psychologues, des professionnel·les formé·es à l’écoute des jeunes dans un Point Écoute Jeunes ou une Maison des Adolescent·e·s. Vous pouvez aussi parler à un·e intervenant·e scolaire, à votre médecin, etc.

Cette démarche vous permettra de :

  • Discuter de vos idées suicidaires et de votre désir d’arrêter de souffrir;
  • Être écouté·e avec ouverture et sans jugement. Un·e intervenant·e en prévention du suicide a l’habitude de parler de ce sujet ;
  • Trouver des pistes de solution à certaines difficultés ;
  • Utiliser vos forces et vos ressources qui vous ont déjà permis de passer à travers des moments difficiles ;
  • Voir autrement la situation que vous vivez, ne plus être seul·e pour chercher des façons de diminuer la détresse ;
  • Déterminer les éléments qui diminuent vos idées suicidaires

 

Source (Association québécoise de prévention du suicide)

Besoin d'aide urgente ?